Articles - The Voice of Garanganze:  The Writings of Patrick Kalenga Munongo

Main Page About the Author Articles Contact the Author Links

 

La Reconstruction Perpétuelle du Congo

January 28, 2013

 

A l’heure où certains pays deviennent émergents voire développés, la République démocratique du Congo se recherche encore. Eux construisent, le Congo reconstruit.

Plus de cinquante ans après l’indépendance, qu’est-ce qui explique donc ce sous-développement voire régression dans certains secteurs, surtout lorsqu’en termes de potentialités, le Congo est l’un des pays les plus nantis de la planète.

Après des élections vivement et violemment contestées, surtout par la diaspora, la cohésion congolaise qui en apparence était indéfectible, semble avoir volé en éclats. La diaspora, qui réside majoritairement dans des pays développés, est frustrée de voir que le Congo, pays dans lequel elle a placé tant d’espoir et qui reste symbole de fierté identitaire,  se démocratise par à-coups. Il faut donc reconstruire les structures démocratiques et le système électoral.

L’économie congolaise, bien qu’elle ait pris de l’envol dans certaines provinces, notamment au Katanga, sur le plan global se développe à petits pas, des pas qui ne correspondent pas à la taille des richesses naturelles et aux divers investissements dont jouit le pays. Il faut reconstruire et repenser le développement économique du pays où de nombreuses poches de pauvreté existent toujours, même au Katanga.

Minés par l’interminable guerre de l’est, humiliés par le M23, un groupe rebelle qui tue, et ravage la terre comme les femmes et les enfants, les congolais ne savent plus à quel saint se vouer. Par la voix des Nations Unies, tout le monde sait depuis belle lurette que le Rwanda et l’Ouganda, deux pays voisins, ont successivement soutenu plusieurs groupes rebelles, dont les modus operandi sont à chaque fois de déstabiliser le Congo pour faire mainmise sur les richesses naturelles. Il faut reconstruire le système sécuritaire, militaire, policier, à tous les niveaux, dans toutes les provinces, et sur l’étendue du territoire. Cela exigera des sacrifices budgétaires, il faudra le faire pour en finir avec l’insécurité. Nous devons compter sur notre armée pour la défense du territoire national.

 

 

 

Comme par contagion, la province du Katanga est en proie à un groupuscule dénommé Mai Mai, qui tue des innocents et sème la terreur. Apeurées et incapables de se défendre, les populations rurales s’enfuient versdes havres de sécurité, des fois dans des camps de fortune qui manquent de ressources. Il faut développer des systèmes de distribution des ressources d’assistance humanitaires sur le plan national, et former des cadres spécialisés à répondre à de telles catastrophes et urgences.

Ces revers et évènements fâcheux ne font que renforcer l’image négative que certains congolais ont de leur gouvernement. Celui-ci est sensé les protéger, mettre en place des structures et infrastructures juridiques, économico-sociales, militaires, et politiques pour mettre le Congo sur les rails du développement durable. Il faut reconstruire le système administratif et le rendre plus apte à répondre aux besoins de la population.

Le peuple congolais s’attend à ce que le gouvernement mette fin aux invasions étrangères et aux insurrections diverses. Le Congo est en guerre depuis 1998, comment se fait-il que plus de dix ans après la première invasion du Rwanda et de l’Ouganda, nous nous retrouvions toujours dans une position de faiblesse et que nos frontières soient poreuses? Il faut sécuriser les frontières du Congo, et former une armée professionnelle, digne de ce nom.

A la décharge du gouvernement congolais, je comprends que les défis soient amplifiés à cause des guerres à l’est. Mais c’est justement sur sa capacité de prévoir, d’anticiper le pire, de s’y parer, et de développer des remparts et des plans de relance afin de ne pas tomber victimes à toutes les vicissitudes du monde, qu’il est et sera jugé.

La reconstruction du Congo en soi est une bonne chose. Mais il faut que de reconstruction, le gouvernement commence à construire des structures et les infrastructures nécessaires afin d’assurer la pérennité et la sécurité du Congo.

Patrick Munongo



"This Website contains personal views and experiences,
and if you would like to duplicate/quote any of the information, we ask that you honor the author".